Définitions

Art (pêche) : Arts traînants ou arts dormants. Un métier dit « traînant » consiste à capturer l’espèce ciblée de manière active, tels que l’action des chaluts, des dragues ou des sennes (bolinches). Un métier dit « dormant » prévoit de piéger l’espèce ciblée ou le groupe d’espèces (de manière passive), indirectement tels que les casiers, les filets ou les lignes.

Effort de pêche : Unité de mesure qui vise à déterminer la capacité d’exploitation d’un stock dans un secteur maritime donné. Cette unité de mesure prend en compte le temps de pêche, le nombre de navires, leurs puissances et les engins utilisés.

Engin de pêche : Ensemble de matériels utilisé à bord d’un navire spécifique (mis en œuvre par un savoir-faire), qui a pour fonction l’exploitation d’une ressource marine.

Filière pêche : Réseau d’acteurs en grappe, reliés les uns aux autres, qui démarre depuis la mer avec les navires et se diffuse à terre à travers les différents métiers induis. A terre, on retrouve les employés des entreprises de pêche, les criées, les mareyeurs et les premiers acheteurs, mais aussi, selon les appréhensions : les coopératives, les entreprises professionnelles travaillant pour les pêcheurs, les structures professionnelles locales, les grossistes et les GMS. Autrement, la filière pêche peut globalement comprendre tous les emplois liés à l’exploitation puis la commercialisation des produits de la mer.

Flottille/flotte : Groupe de navires ayant des caractéristiques techniques, géographiques ou administratives relativement homogènes. Les échelles appréhendées sont variables. Une flottille peut être : un groupe de navires pratiquant un même métier, un groupe de navires ayant un même port d’attache, d’un groupe de navires déterminé par le même quartier immatriculation ou leurs régions d’immatriculation.

Marée : Période d’activité d’un navire de pêche qui s’écoule depuis l’appareillage jusqu’au débarquement. Elle comprend le temps de « route » ainsi que les actions de pêche.

Métier de pêche/pêcherie : Combinaison d’un engin de pêche, d’un savoir-faire, d’une espèce cible (ou un groupe d’espèces) et d’une zone d’action.

Natura 2000 : Réseau de sites naturels désignés en vue de conserver les habitats et espèces d’intérêt à l’échelle européenne, en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales.

Opération/séquence de pêche : Action de pêche assimilée systématiquement à un type d’engin. Cette action démarre par le filage (mise à l’eau) de l’engin et se termine par le virage (remontée à bord). Au cours d’une marée, un navire réalise plusieurs opérations de pêche.

Port d’attache / d’exploitation : Port principal où le navire est basé la plupart du temps.

Quartier d’immatriculation / maritime : Rattachement administratif d’un navire.

Rectangle statistique : Echelle de déclaration des captures de pêche.

Réglementation : Ensemble de règles selon les échelles géographiques ou administratives, les techniques de pêche et les captures. Il s’applique une hiérarchie pyramidale inversée commençant par la réglementation communautaire, régissant la réglementation nationale et se terminant par la réglementation régionale et locale. L’administration maritime représentant l’Etat à l’échelle régionale est la Direction Interrégionale de la Mer.

Ressource : Espèces ou groupe d’espèces marines qui visent à être exploités par une flottille.

Stock de pêche : il s’agit d’un système de gestion qui s’intéresse à la proportion d’une population d’une espèce donnée qui vise à être exploitée, par une filière de pêche. Initialement, il faut déterminer ses cohortes in situ et leur abondance. La « taille » du stock est dynamique et évolue selon les prélèvements par la pêche, le recrutement en individus, la prédation, la mortalité naturelle, etc.

Type de pêche : On compte quatre types de pêche, selon l’administration maritime.

  • La petite pêche (artisanale), caractérisée par une marée de moins de 24h ;
  • La pêche côtière (artisanale), caractérisée par une marée de plus de 24h (et moins de 96h) ;
  • La pêche au large/hauturière, caractérisée par une marée de plus de 96h (et moins de 20 jours) ;
  • La grande pêche, généralement caractérisée par une marée de plus de 20 jours (dans certains cas, on peut parler de « campagne »).

Zone de pêche : Espace géographique donné où se déroulent des actions de pêche. Une zone de pêche peut être déterminée par la bathymétrie du plancher continental, par la nature des fonds ou encore par des frontières administratives (imaginaires).

 

Acronymes et sigles utilisés

AFB : Agence Française pour la Biodiversité
AMP : Aires Marines Protégées
CDPMEM : Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins
CIDPMEM : Comité Interdépartemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins
COREPEM : Comité Régional des Pêches et des Elevages Marins des Pays-de-la-Loire
CRPMEM : Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins
CRPMEM NA : Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Nouvelle-Aquitaine
DDTM : Direction Départementale des Territoires et de la Mer
DIRM SA : Direction Interrégionale de la Mer Sud-Atlantique
DML : Délégation à la Mer et au Littoral
DOCOB : Document d’Objectifs
DPMA : Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture
FEAMP : Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche
IMA : Institut des Milieux Aquatiques
SIC : Site d’Intérêt Communautaire
mn : mille nautique
N2000 : Natura 2000
OP : Organisation de Producteurs
PCP : Politique Commune des Pêches
RMD : Rendement Maximal Durable
TAC : Totaux Admissibles de Captures
VALPENA : éVALuation des activités de PÊche au regard des Nouvelles Activités
VMS : Vessel Monitoring System, système de surveillance des navires par satellite
ZPS : Zones de Protection Spéciale
ZSC : Zones Spéciales de Conservation